jeudi 26 septembre 2013

Plaidoyer contre la notion d'obéisance dans l'education des enfants...(introduction)

Pour "faire obéir"et soumettre les enfants, il est traditionnellement autorisé d'user de fessées, ou de moyens de pressions diverses : tapette sur la main, le coin, la chaise du puni, la mise à l’écart....

En regardant l'éducation sous un angle différent, en supprimant l'idée d'obéissance, on supprime également le recours à la violence.

Il n'y a pas longtemps, j'ai participé à une discussion sur un groupe d’Éducation bienveillante. Le sujet , le coin à l'école...et bien j'ai été surprise que là aussi, le sujet fasse la quasi unanimité : le coin ou la mise à l’écart est "normal", est même "utile" pour se faire "obéir".

Si j'écoute les gens autour de moi, sur les réseaux sociaux que je fréquente, il est souvent jugé "normal" que l'enfant doive "obéir" pour pouvoir évoluer dans le monde qu'est le notre....sinon "je verrai bien plus tard, à l'adolescence, j'aurai un retour de bâton", ou "quand il sera confronté à la vie professionnel, il faudra bien qu'il obéisse..." ...
Il est vrai que dans bien des situations de vie en commun avec un ou des enfants, nous avons fréquemment envie que ceux ci obtempèrent à nos demandes et vite...de préférence... (et je me met dans le lot hein!!!)




L'obéissance est elle un paramètre obligatoire de l'éducation? 

En tout cas, l'obéissance est vraiment un mot ancré dans notre manière de parler des enfants.
-"est il obéissant?" 
-"tu n'es pas obéissant" 
-"mais enfin, vas tu obéir?"  évidemment quand on obéit pas on est "insolent".... cela m'a déjà été reproché au cours de ma carrière d'éducatrice de jeunes enfants... et en gros cela voulait dire "ferme ta gueule bouche et fait ce qu'on te dit sans poser de question". 
J 'ai malheureusement beaucoup de mal à avaler l'autorité (ou plutôt l'autoritarisme voulant se faire passer pour de l’autorité...!! ) et je pense que si les être humains arrêtaient d'obéir aveuglement, il y aurait moins de génocide...
Tout le monde semble penser que l'obéissance est inhérente à l'éducation, mais, et si la majorité se trompait?

Faut il se conformer au plus grand nombre et accepter la pensée unique comme étant"la" bonne pensée?

Quand je suis devenu mère, je me suis sentie investi d'une tache énorme, une responsabilité incroyable, ce petit être totalement dépendant de moi, de nous, ses parents... nous l'avons fait venir dans ce monde..et que va t'il apporter à ce monde? je suis persuadée que nous avons quelque chose à faire ici, je veux dire à part consommer, salir, détruire...donc autre chose à faire que d’obéir à l’industrie de consommation, d'obéir à des ordres inhumains,
Et notre monde, comme  est il ?, me plait il? suis-je d'accord avec la loi du plus fort/riche ou suis je pour plus de justice, d'égalité, d'équité en ce monde?
Est ce que parce que le monde est violent je dois éduquer dans la violence? ....pour l'habituer? est ce que parce que nombre de personne se laisse abrutir par les programmes télé débile, je dois m'abrutir et  laisser mon fils devenir débile?
Est ce vivre dans le "monde des "bisounours" que de ne pas taper son enfant et de le considérer comme un égal? 

Évidemment vous devez vous douter que je suis d'avis à ne pas accepter la pensée unique.... bien sur ceux qui me connaissent me voit m'enfoncer de plus en plus dans un mode de pensée punkoécoloanarchoethique. 

Je trouve ça complètement fou que à l'heure ou l'on parle du mouvement des "indignés", que ça fait hype de s'indigner et de causer de liberté on en soit encore à dire à nos enfants d'obéir!!!

c'est schizophrénique!! 


Le "vivre ensemble" nécessite certainement plus de la coopération, de la participation que de l'obéissance?
Voila ma piste de réflexion afin de de terminer les actions qui découlent et découleront de cette idée de base...

Et vous? comment percevez vous l'obéissance? pour vous même et pour vos enfants?  quel est votre opinion sur cette question?

Bien sur, cet article est debut.... la suite arrive..      ici

8 commentaires:

  1. Fais gaffe, tu vas te faire saquer par les RG XDDDDD

    RépondreSupprimer
  2. La majorité se trompe !! Quelle ineptie de baser la relation avec ses enfants sur les rapports de forces (qui ne mènent qu'à la révolte ou au mutisme) plutôt que de baser cette relation sur le respect, la confiance mutuelle, la coopération et le partage !!
    Vous prêché deux convaincues !!
    Dans la même optique voici deux vidéos à voir pour comprendre un peu mieux le monde actuel... et celui qu'il pourrait devenir si l'on transformait "vraiment" notre système éducatif et notre manière de penser :
    - http://www.les-supers-parents.com/revolutionner-l-education-plutot-que-faire-des-reformes-scolaires/
    - La educacion prohibida : http://www.youtube.com/watch?v=bbzWgNfCDNg

    RépondreSupprimer
  3. Je suis tout à fait d'accord. Malgré ce genre de questionnement, il n'est pas facile de changer son comportement quand le monde autour de nous fonctionne différemment. Je me surprend moi-même de ce que je peux dire. Mais bon le changement passe par la remise en question

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos commentaires...ça fait plaisir... apparement, la majorité pensent vraiment qu il faille obeir... j'ai posté mon article sur un groupe ou apparemment cette pensée fait majorité...on ne m'y reprendra pas...! Gloups!

    RépondreSupprimer
  5. Il y aurait tant à dire sur la notion d'obéissance... Un simple article est forcément réducteur. Et puis lorsque le sujet nous tient à cœur, c'est l'émotionnel qui parle et le ton passionné est trop souvent perçu comme péremptoire... Ce qui ne plaît pas à tout le monde. Je me retrouve régulièrement confrontée au même problème d'incompréhension à la maison depuis que j'ai découvert l'éducation bienveillante.

    Même si ton article a été accueilli de manière majoritairement hostile, il suffit qu'il ait mis le doute dans l'esprit d'une seule personne pour qu'il ne soit pas vain. C'est grâce à diverses discussions sur les forums, à la recherche de je ne sais quelle recette miracle pour mes enfants, que j'ai découvert ce qu'était la parentalité positive et que j'ai pu prendre conscience de nos erreurs de parents "normaux". Depuis, j'essaie de redresser la barre du mieux que je peux. Cependant, je rencontre moi-même encore beaucoup de difficultés pour appliquer tout ce que je peux lire ici et là, le plus difficile étant de désapprendre tout ce qui nous a été inculqué depuis l'enfance. Alors, lorsqu'il s'agit de demander aux proches de revoir leur comportement vis à vis de nos trois enfants, on se heurte à toutes sortes d'interprétations subjectives qui décuplent les résistances ! Du coup, j'ai partagé ton lien sur Facebook, ainsi que ceux des super-parents Camille et Olivier, dans l'espoir de sensibiliser mon entourage.

    Quelques interrogations personnelles, cependant... Car j'adhère totalement à la deuxième partie de cet article, mais je me sens un peu mitigée sur certains détails de l'introduction. Peut-être que c'est simplement le fait de n'être pas encore capable d'avoir le bon réflexe à tous les coups, mais je n'arrive pas à trouver d'alternative à la mise à l'écart dans le cas de provocations entre frères. Demander à un enfant d'aller dans sa chambre, sans chercher à l'humilier, en précisant que c'est le temps de calmer les esprits, cela me paraît parfois nécessaire. De même à l'école, il y a tout de même un minimum de calme à faire respecter pour que le cours puisse avoir lieu dans des conditions acceptables pour tous. Comment faire pour éviter que cela ne dégénère lorsque les enfants s'entraînent les uns les autres ?

    Je pense que l'école a tout de même beaucoup évolué en quelques décennies. En tout cas, mes enfants ont eu à faire à des institutrices plutôt ouvertes jusqu'à maintenant et je crois que tout repose sur la communication. Chacun doit se sentir entendu. Les enseignants font sans doute ce qu'ils peuvent pour gérer leur trentaine d'élèves, c'est aussi notre rôle de parents que de nous informer du comportement de nos enfants et d'en discuter avec eux afin de les sensibiliser aux nécessités imposées par la collectivité. Sans chercher à les formater, leur enseigner le respect du professeur et de la classe me semble un bon moyen de les aider à développer leur empathie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isabelle,
      Merci pour ton message et merci d'avoir partager mon article.
      J'ai également du mal a appliquer au quotidiennement mais j'essaie de tenir le cap. Je suis en train de lire "Regarde...ton enfant est compétent" de Jasper Juul et dès l'introduction je me rend compte qu'il va pouvoir m'aider dans cette démarche qu'est la mienne, car pour l'instant elle est encore au stade de tâtonnement mais je sens que je vais avoir des pistes afin de mieux étayer ma réflexion et mon quotidien.
      En tout cas, je peux te dire qu'il n'existe aucune recette miracle, et aucune méthode a appliquer en particulier car les réponses sont forcement très personnelles, et fonction de chaque situation et de chaque enfant... Donc je n'ai bien sur pas de réponses toute faites à te donner... en plus je n'ai qu'un enfant...
      Pour la question du time out, j'avais lu un article qui pourrait t'intéresser http://www.awareparenting.com/timeoutfrench.htm
      J'ai remarqué que le fait de m'informer me fait souvent chercher d'autres moyens de faire, et du coup de réagir différemment, de ne plus être dans une réaction systématique.
      Je pense que rien que le fait de savoir que notre réaction n'est pas satisfaisante et nous informer, nous met dans une dynamique positive et bénéfique pour toute la famille.
      Je pense qu'il y a une piste que l'on peut développer avec les plus grand, celle du "conseil de famille", encore faut il que celui ci soit participatif et constructif, ce qui n’est pas évident. En cela, je pense faire un atelier faber et maselish (ou autre) afin de pouvoir apprendre plus sur l'écoute active et la résolution des conflits...
      Il est vrai que l'école a beaucoup évoluer mais j'ai l'impression que l'évolution est superficielle et pas en profondeur. Au final on demande toujours aux enfants d'obéir, de se soumettre au pouvoir même si on est plus doux dans nos manières d'y parvenir.
      Merci beaucoup en tout cas pour ton message...bonne semaine...

      Supprimer
  6. alors là je voudrais juste dire MERCI... cet article est super et permet à une minorité de ne plus se sentir isolée...
    Souvent je m'entends dire que je vie dans le monde des "bisounours" car ce que je veux pour mes enfants est soit disant irréalisable, qu'ils seront malheureux plus tard et qu'ils n'auront aucun respect... "une fessée ou une punition n'a jamais fait de MAL!!!" (oui je sais c'est très dure à lire, à écrire encore plus et à entendre, mais le plus horrible c'est de le voir!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, c'est vrai que ce genre de discours n'est pas très bien reçu en général...
      Aller, il faut que je me remette à écrire!!!
      merci encore :)

      Supprimer