dimanche 12 octobre 2014

Vaccins ou pas vaccins? est ce la bonne question?

Avec l'arrivée de bébé 2 je me pose la question des vaccins. Sont ils vraiment utiles? Peuvent ils être dangereux? Faut il tous les faire? Bref, je vous livre ma réflexion et mes recherches ici....


Une réflexion qui trouve naissance avec la grippe A.

Je m'étais déjà interrogée sur les vaccins en 2009. Enceinte de Big boy pendant la vague de flippe collective du H1N1, j'avais pris la décision de ne pas faire le vaccin. Pour plusieurs raisons : par crainte pour mon bébé, par flemme d'aller faire la queue pendant des heures dans un gymnase, par suspicion à l'égard de cette vaccination massive également.
Au final, ma décision était la bonne puisqu'il n'y a pas eu d’épidémie apocalyptique et que le vaccin aurait eu certains effets très négatif sur certaines femmes enceintes. Certaines auraient fait des fausses couches par exemple...
Je dis "auraient" car il est très difficile de trouver une information vérifiée sur le sujet étant donné que les liens de causalité sont difficiles à prouver.
Je suis encline à suspecter les lobbies et les pouvoirs publics d'agir main dans la main au détriments du bien être des citoyens. Bah, oui, je n' oublie pas facilement les histoires de sang contaminé, de l'amiante, de l'aspartame, des engrais chimiques que l'on continue a autoriser alors que d’autres pays ont déjà prouvé leur dangerosité...sans compter les perturbateurs endocriniens qui sont toujours en circulation pour des histoires de lobbies et de gros sous...

Alors, la théorie du complot? 

Bien que j'ai tendance à mettre en doute la bonne foi de nos dirigeants, derrière qui se cachent les lobbies (mon dieu, je regarde trop les documentaire d'arte!!), je suis quand même désireuse de ne pas me jeter dans la bouche du complot à tout va.
Cela me demande de m'informer de façon à pouvoir être la plus objective possible.
Ce n'est pas toujours simple de vérifier les sources en ce qui concerne tous ces sujets épineux, et encore moins concernant les vaccins...mais il faut dire que le lobby pharmaceutique n'est pas franchement le moins puissant....on peut même dire qu'avec les armes c'est celui qui contrôle et dirige notre société.

Dans le camp des anti-vaccins ont trouve un peu de tout, des illuminés bien sur mais aussi des personnes qui cherchent réellement à mettre à jour des vérités pour le bien être des citoyens et pas celui de leurs comptes en banque.

Les vaccins ont éradiqués des maladies? 

Je ne peux pas nier non plus que grâce aux vaccins de nombreuses maladies ont quasi disparu. Certains diront que les maladies ont disparu grâce à l'évolution de nos conditions d'hygiène, disons que je pense que c'est un mixe des deux. Je pense que les vaccins sont utiles et ont protégé de nombreuses vie, comme le fait l'amélioration de l'hygiène, des soins après une coupure, des médicaments qui aident à traiter des maladies jusqu'alors mortelles.

Mais comment faire le tri, s'informer de manière objective afin de prendre une décision la plus éclairée possible?

Ce qui est très perturbant c'est de voir, dès qu'on cherche un peu sur le net, des témoignages de parents qui expliquent que des effets secondaires sont survenus après une vaccination. Parfois des effets très graves, comme par exemple l'autisme ou carrément la mort.
Mais on voit dans l'exemple qui suit que l'on peut aussi mourir de ne pas être vacciné. Quand les deux cas surviennent dans la même famille cela rajoute, bien sur, de l'horreur à l'horreur...

"Il s'agissait d'une jeune fille non vaccinée, décédée à la suite d'une complication de la rougeole.
Elle n'avait pas été vaccinée car son frère aîné avait fini aux urgences en réanimation après la vaccination par le ROR ; ensuite le médecin de famille avait refusé de faire le ROR à sa sœur.
Quant aux quatre autres décès, nous ne disposons que de peu d’informations (8).
Soit en moyenne 1 décès (de trop, il est vrai) par an et avec des méthodes de soins aberrantes."


En ce qui concerne l'autisme:
"Bien que l’autisme régressif ne soit pas officiellement reconnu en France, on constate un nombre croissant d’enfants atteints par cette pathologie.
Aux États-Unis, depuis le début des campagnes de vaccination contre la rougeole, le nombre de cas d'autisme régressif est passé de 1 enfant sur 2 500 à 1 enfant sur 60."

 Source  :
http://www.infovaccin.fr/zoom_rougeole.html

On peut en effet s'interroger sur le rapport entre vaccination et l'autisme mais on ne peut faire l'impasse sur les autres facteurs de l'autisme comme l'alimentation, les antibiotiques....

Mais il y a aussi des études qui montrent, démontrent?, l'impact des vaccins sur l'autisme...
http://www.initiativecitoyenne.be/article-22-etudes-scientifiques-montrent-que-les-vaccins-peuvent-causer-l-autisme-123110741.html


Alors c'est vrai qu'au milieu de tout ça, toutes ces informations ou désinformations, il n'est vraiment pas simple de faire le tri.
Je vous entends déjà argumenter qu'il faut faire attention aux lobbies anti-vaccins , heu....là je vous suis pas hein...jusqu’à maintenant l'entreprise anti vaccin n’existe pas...c'est un mouvement de citoyens inquiets, motivés par le désir d'en savoir plus, pas par celui d'agir comme un lobby.

Je vous entends aussi dire que ceux qui ne vaccinent pas leurs enfants sont égoïstes car ils profitent de la vaccination des autres pour se protéger.... je ne vous suis pas non plus. Je pense que les personnes qui ne vaccinent pas le font vraiment par crainte des risques pour leurs enfants, parfois après une mauvaise expérience avec un vaccin, parfois par conviction. La seule raison que je ne peux pas comprendre est la raison religieuse...mais ça c'est mon coté athée, j'ai du mal avec le religieux.



Faudrait il balayer d'un revers de main tous les témoignages et cas d'effets secondaires car il n'y aurait pas d’études certifiant un lien de causalité?
Il n'y a pas d'étude ne montrant pas non plus l'absence de lien entre vaccination et effets secondaires grave...

On l'a vu avec l'aspartame qu'il est très dur de faire des études vraiment indépendantes. Trouver des financements afin de démontrer un éventuel danger, irait à l'encontre des intérêts des grosses industries alimentaires. Il n'y a pas de raison qu'il en soit différent pour l'industrie pharmaceutique.

D'ailleurs, les études qui arrivent à sortir tant bien que mal afin de mettre en alerte la communauté scientifique et la population sont bien souvent vivement décrié par l'establishment en place. C'est que les lobbies pharmaceutiques ont de très bon lobbyistes, ils en ont les moyens, comme pour l'industrie du tabac.
Il faut fréquemment des années, voir des décennies avant que l'on accepte de dire que au final il y avait bien un danger à utiliser ce médicament, cette molécule, ce complément alimentaire...et peut être que dans 20 ans, l'industrie pharmaceutique finira par dire qu'en effet les adjuvants des vaccins sont nocifs...
Il faut souvent beaucoup de temps pour que la preuve soit suivie d'actes, par exemple dans le cas du bisphénol...

C'est la raison pour laquelle vous l'aurez compris je suis particulièrement méfiante, l'histoire ne fait que se répéter et elle nous démontre que la puissance du pouvoir et de l'argent prend largement le pas sur la notion de "principe de précaution", ou sur la santé des citoyens.

L'absence d'études comparatives

On peut déplorer par exemple l'absence d'études comparatives entre la population vaccinée et la population non vaccinée. 
"Par exemple, pour la vaccination contre le tétanos, on n'a jamais fait d'essai comparatif pour s'assurer que les personnes vaccinées étaient mieux protégées et en meilleure santé."
"L'utilité des vaccins est bien plus difficile à établir que celle des médicaments ordinaires.Il ne suffit pas de s'assurer de leur efficacité dans la prévention d'une maladie pour affirmer qu'ils sont utiles. Il faudrait aussi prouver que leurs effets secondaires, à long terme, ne sont pas plus graves que la maladie éviter."(Qui aime bien vaccine peu)

lire aussi :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccins-un-parlementaire-americain-135545 


Le danger des adjuvants plutôt que du vaccin en lui même

Alors dans un monde  ou les industries feraient preuve d'une grande transparence sur leurs pratiques, ou les pouvoirs publics se montreraient attentifs à la santé de leurs concitoyens plutôt qu'à leurs carrières et leurs porte monnaie, je vous dirais que nous pourrions avoir confiance. Mais dans la vraie vie les citoyens que nous sommes doivent être vigilants. Bah oui, il suffit de regarder la composition de sa crème de jour pour être méfiante!!!
Les adjuvants sont ils nécessaire et sont ils dangereux?
  • Les adjuvants sont nécessaire pour rendre les vaccins plus efficace.Explication ici
  • il n’existe pas de preuve qui montrerait la toxicité de l’aluminium contenu dans les vaccins, mais bon pas de preuve non plus montrant l'innocuité. 
  • par contre l’aluminium est toxique hors vaccination lire ici et j'adore cette phrase : "En réalité, l'utilisation de l'aluminium comme adjuvant est empirique et fondée sur l'absence de preuves de toxicité" 
  • liste des adjuvants je vous la mets même si bon, c'est pire que de lire en chinois pour moi!!
 Donc, bon, on ne peut rien dire vraiment des adjuvants avec certitude : toxique? non toxique? cela reste un mystère à l'heure actuelle....et les études existantes à l'heure actuelle sont mises en doute à cause de leurs financement et impartialité...
Dans le monde dans lequel nous vivons il serait particulièrement naïf de faire une confiance aveugle à des industrie qui "refusent" de laisser faire des études objectives...

Alors pour l'instant, ce que je me dis c'est que le vaccin en lui même n'est certainement pas dangereux mais que les adjuvants sont, eux, un danger potentiel. Donc, si il existe des risques je pense qu'il vaut mieux optimiser au maximum le bénéfice/risque.  

Alors? Vers une vaccination au cas par cas, prenant en compte le principe de bénéfice/risque et un calendrier vaccinal plus étalé? 


Heureusement, je suis tombée sur un petit livre vraiment très bien fait : "Qui aime bien vaccine peu" et écrit par un groupe de médecins généraliste et pédiatres qui font parti d'un groupe de réflexion sur les vaccins en Suisse romande. Ce livre,  explique bien toutes les maladies et met en lumière le bénéfice/risque de chaque vaccin.
Ce que j'ai particulièrement apprécié c'est qu'ils ne sont pas contre les vaccins, mais plus pour les adapter en fonction des besoins, des ages...une remise en cause de la vaccination systématique oui, mais pas de la vaccination en général. 

Dans ce livre ils proposent plusieurs précautions :
  • éviter les injections de plus de 3 vaccins en même temps (c'est compliqué car beaucoup de vaccins en contiennent 5 ou 6)
  • retarder les première vaccinations à l'age de 1 an car le système immunitaire du tout petit est immature. 
  • éviter de vacciner un enfant affaibli et malade.
  •  traiter les effets secondaires par l'homéopathie.
 "Aucun vaccin n'est anodin. Renoncer à vacciner c'est prendre un risque, mais vacciner inutilement c'est prendre un risque plus grand." 



Recommandation pour quelques vaccins tirée de ce livre :

Tétanos : à l'age de la marche.
Coqueluche: pas utile (perso, j'étais vacciné et je l'ai choppé quand même!!)
Poliomyélite :  utile en cas de voyage en Inde, Pakistan, Niger, Nigeria.
Haemophilus (une forme de méningite) : pas avant 4 mois (entré en crèche) voir 1 an en cas d'allaitement.
ROR (Rubéole, Oreillons, Rougeole) : vaccination à la puberté
Varicelle : pas utile
Tuberculose : (BCG) utile pour les personnes immunodéprimée
Hépatite B : utile aux toxicomanes, aux personnes ayant de multiples partenaires sexuel, et pour les bébés dont la mère est porteuse du virus.
Méningocoque : utile en cas d’épidémie de méningocoque type C.

Ce qu'il faut retenir c'est d'essayer de repousser à l'age de 1 an les premiers vaccins surtout en cas d'allaitement et de non mise en collectivité.
De nombreux vaccins sont maintenant combinés et donc on a plus le choix de vacciner cas pas cas en fonction de la dangerosité et de la fréquence de la maladie.

Les vaccins obligatoires et recommandés en France sont  : (source Ameli.fr)

Vaccins pris en charge par l'Assurance Maladie
Vaccins obligatoires Vaccins recommandés pour tous Vaccins recommandés dans certaines situations
- Diphtérie
- Tétanos
- Poliomyélite
- Coqueluche
- Hépatite B
- Infections à Haemophilus influenza B
- Infections invasives à méningocoque du sérogroupe C
- Infections à pneumocoque
- Oreillons
- Rougeole
- Rubéole
- Grippe saisonnière
- Hépatite A
- Infection à papillomavirus humains (HPV)
- Tuberculose
- Varicelle


On notera qu'on ne trouve plus vaccin D.T.P tout seul, il n’existe aujourd'hui que combiné à d'autres. 


Ma décision au vu de tout ça....

Donc, je pense que je vais retarder les premiers vaccins à 1 an. Que j'irai chez l'homéopathe afin d'avoir un traitement pour évacuer les adjuvants et éviter les effets secondaires.
Je ferai le DTP associé (puisque le DTP seul n'est plus commercialisé) avant 18 mois afin d'être en conformité avec la loi. En plus, je ferais l'Haemophilus influenza B et probablement l'Hépatite B avant 3 ans car il semblerait que cela soit moins dangereux enfant qu'adolescent. L'hépatite B est obligatoire pour bon nombre de professions médicale et para-médicale.
Quand au ROR je pense attendre la pré-adolescence, car se sont des maladies infantiles qui ne sont pas très dangereuse et je pense que l'immunité acquise est bien meilleur que la vaccinale. Je ne ferais pas la gastro, la varicelle que je n'ai pas fait non plus pour mon premier. 

Je suis pour une vaccination plus éclairée, plus tard et plus étalée afin de permettre au corps d'éliminer les substances potentiellement toxiques contenues dans les vaccins. Et contre la vaccination des maladies infantiles bénignes sauf cas particuliers.


sites pour s'informer :

Un article que je trouve vraiment bien : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/vaccination/articles/15567-vaccination-aluminium.htm

http://www.infovaccins.ch/


et d'autres dont les sources en anglais ne me permette pas de juger de leur nature
http://reseauinternational.net/30-ans-camouflage-mensonges-les-vaccins-viennent-detre-mis-au-grand-jour/


http://www.inserm.fr/thematiques/microbiologie-et-maladies-infectieuses/dossiers-d-information/vaccins-et-vaccination

http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/11/anti-vaccin-dangers-vaccins-rougeole-mefiance-augmente-maladies-infantiles-hausse_n_5130997.html  

http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/02/vaccin-gardasil-nouvelles-plaintes_n_5078050.html

http://linabmoreco.wordpress.com/silence-on-vaccine/

Le livre "Qui aime bien vaccine peu" http://livre.fnac.com/a2636350/Collectif-Qui-aime-bien-vaccine-peu et un billet sur le livre :  http://lesvendredisintellos.com/2013/10/04/pour-proteger-faut-il-vacciner/

et niveau fiction, histoire de se faire plaisir après s’être pris la tête je vous conseille la série "Utopia"  :

http://fabzefabseries.tumblr.com/post/65145605086/235-utopia-series-1
et
http://fabzefabseries.tumblr.com/tagged/utopia





Informations complémentaires sur l’hépatite B, une aide supplémentaire pour y voir plus clair sur le sujet et qui me fait reflechir...
http://www.rolandsimion.fr/IMG/pdf/Vacciner_les_bebes.pdf

Ainsi que le site suivant :
http://www.rolandsimion.fr/

8 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ton article très complet. J'ai moi-même décidé de faire mes choix de manière éclairée pour BB1 et non "fais ce qu'on te dit". J'ai le livre "Qui aime bien vaccine peu" très intéressant. Ce sont des décisions difficiles car il y a tellement de sons de cloches!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. J'ai mis un bon bout de temps avant de réussir à "pondre" cet article. Ce livre est vraiment une réference je trouve, il n'est ni pro ni contre, un juste milieu pour prendre des décisions éclairées.

      Supprimer
  2. Bel article nuancé. Cependant, les courbes montrent que la plupart (si pas toutes) les maladies visées par les vaccins ont commencé leur disparition avant l'introduction de ceux- ci, au moment de la compréhension de l'hygiénisme. Ensuite, le vaccin contre l'hépatite B n'est pas obligatoire pour le personnel soignant, ni en France ni en Belgique: rien dans la loi n'oblige ces personnes à se faire vacciner. Ce n'est que la pression illégale du milieu professionnel qui les y contraint. Les plus éclairés d'entre nous prennent un avocat et échappe donc à ce vaccin pour le moins dangereux. Le taux de sclérose en plaque parmi le personnel soignant est plus haut que celui parmi la population générale. Idem pour le vaccin contre le grippe. Je me suis beaucoup penchée sur la question aussi et en tant qu'adulte, personnel de santé et mère de famille, j'ai pris une décision très différente. C'est une décision difficile mais pleinement assumée. Le passage par un homéopathe est une sage décision même si personnellement, je n'y apporte aucun crédit ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. Je ne savais pas que le taux de sclérose en plaques étaient plus élevé chez les personnels soignant. C'est une information importante. Pour ma part j'ai été vaccinée au Lycée, je crois qu'a cette époque il y avait eu une vaccination massive chez les ado. IL faudrait que je trouve des chiffres et des études sur le sujet. Pour la grippe franchement je vois pas l’intérêt de la vaccination.
      Je crois beaucoup en l'homéopathie, qui est très efficace chez nous pour les petite maladies ou pour le sommeil. Je demanderais aussi à ma naturopathe pour avoir son avis sur le sujet.

      Supprimer
    2. Concernant des propos rigoureusement scientifiques concernant le vaccin contre l'hépatite B, le meilleur site que je connaisse est celui- ci même si je ne partage pas toutes ses conclusions: http://www.rolandsimion.org/spip.php?rubrique24 .

      Supprimer
    3. Merci pour ce lien très intéressant. D'ailleurs, je vais lire de ce pas d'autres articles de ce site.... Merci

      Supprimer
  3. Je tombe ce soir sur ton article et j'aime la nuance que tu y as apporté. Il est très difficile de trouver tant d'infos sur un même article sans partir dans les extrêmes... Pour ma part je n'ai pas fait vacciner ma fille contre l'hépatite B et je ne le ferai jamais ! Ce mois-ci elle doit faire le rappel du ROR. J'avais déjà eu du mal à accepter de le faire... mais avec toutes les infos que j'ai déjà lu, ton article a fini de me convaincre de ne pas faire le rappel. Après tout, ma mère ne m'a jamais fait faire les rappels et pourtant lorsque j'étais enceinte, j'étais protégée sans avoir développé ces maladies auparavant !
    Bel article en tous cas, merci pour ces infos éclairées ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton message. En effet le ROR n'est pas obligatoire donc c'est vraiment une décision a prendre au vu du bénéfice/risque.Je ne me suis pas renseignée sur les "rappels"donc je ne sais pas quoi te dire. D'un coté il y a le fait d'avoir fait le premier vaccin et du coup d’éventuellement perdre le bénéfice du vaccin alors qu'on a pris le risque du vaccin....de l'autre la crainte d'ajouter de l'aluminium....pas simple. Mais les rappels sont ils vraiment utiles? une dose ne suffit elle pas? peut être il vaudrait mieux faire un dosage et vacciner au cas par cas en fonction des anticorps? Au final, nous prenons tous la décision qui nous semble la moins risquée....
      Merci pour ton message.

      Supprimer